La Sécurité est la première des libertés, elle n'est plus assurée à Carcassonne.

Publié le par robert MORIO

 
Le « je ne suis pas tout sécuritaire » de Gérard LARRAT nous ramène aux contradictions de Nicolas Sarkosy et de son gouvernement UMP avec la fermeture d'écoles de police (dont celle de Carcassonne) de la baisse des effectifs de la gendarmerie nationale (dans l'Aude) et à l'abandon des quartiers aux bandes de voyous (comme à Ozanam) alors que la délinquance est en hausse avec + 10% du nombre de cambriolages de résidences principales, +20% pour les atteintes volontaire à l'intégrité physique et + 27% pour les attaques à mains armées.

 

La télésurveillance présentée comme la solution miracle, ne permettra d'avoir que des images pour le bêtisier de fin d'année, pas les auteurs des faits.

La lutte et la prévention contre la délinquance et la criminalité passent par une présence humaine conséquente, dissuasive et efficace.

 

La liste Front National conduite par Robert MORIO, « une Force Nouvelle pour Carcassonne » propose d'augmenter les effectifs et les matériels de la police municipale, de prolonger leurs horaires certaine nuit, créer une brigade de nuit basée sur le volontariat, de créer une police municipale montée pour les lieux touristiques (La Cavayère, La Cité), d'assurer la sécurité dans les transports, renforcer les patrouilles dans les hameaux, de se porter partie civile dans toutes les affaires de dégradations ou de vols contre les biens communaux, d'appliquer la tolérance zéro contre les voyous et autres délinquants.

La loi de la République Française doit s'appliquer sur l'ensemble de la commune de Carcassonne. La lutte efficace contre l'insécurité n'est qu'une question de volonté, et le Front National a cette volonté.


Commenter cet article